Kumi Chan - illustration de Junko Mizuno

Convention et prix

TAIFU FESTA - Paris / 29 octobre 2005-> Catégorie individuel : aucun prix

 

Pour la petite histoire...

Un jour où avec Milady nous étions en train d’acheter du tissu à Dreyfus pour un énième cosplay, nous sommes tombées sur une jolie fourrure rose pâle à poils longs (le truc introuvable d’habitude). Elle m’a alors suggéré de l’acheter se rappelant que je voulais faire Kumi chan. J’ai gardé cette fourrure pas mal de temps dans mon placard pensant faire ce costume pour une séance photo mais finalement j’ai décidé de le faire pour Taifu n’ayant pas d’autre idée de costume simple et rapide à faire.

 

Choix du costume

Toujours aussi fan de Junko Mizuno (voir mon costume de Chika fait en 2003) j’ai craqué pour ce petit chat rose qui contrairement à la plupart des personnages dessinés par Junko Mizuno, ne se promène pas les nibards à l’air, donc est beaucoup plus réalisable…

 

Conception

Le désavantage de la fourrure synthétique c’est que lorsqu’on la découpe il y a des poils qui volent partout et qu’on en retrouve chez soit pendant 6 mois. L’avantage c’est que c’est le seul désavantage. Rien de plus facile que de coudre de la fourrure si votre machine n’est pas trop capricieuse, et pas d’ourlets à faire. En plus la plupart des fourrures synthétiques sont fixées sur une base en jersey de coton, donc c’est extensible. Ce qui m’a bien arrangé vu que ce costume est assez près du corps.

Pour les bottes j’ai un peu adapté : j’ai préféré les faire au dessus du genou que sous le genou, sinon ça ressemblait trop à des après-ski. J’ai fait deux grands tubes un peu plus resserrés au niveau du genou et des chevilles (couture à l’arrière) et je les ai collées à la super glue gel sur une paire de mules compensées. J’ai sacrifié une paire de chaussures Freelance pour ça, mais on me les avait données et elles étaient vraiment d’un goût douteux (à damiers noirs et blancs). J’ai rajouté des élastiques en haut des bottes, à l’intérieur, pour éviter qu’elles ne glissent et j’ai fait une fermeture dans le bas qui part du talon jusqu’à la cheville et ferme avec des bandes de velcro rose.

J’ai ensuite fait la culotte et en l’essayant je me suis rendue compte que ça ressemblait plus à une couche qu’autre chose. J’ai donc désépaissi la fourrure à l’aide d’une paire de ciseaux pour cheveux (il y a un ciseau d’un côté et un peigne de l’autre). Je l’ai faite aussi petite que possible et l’ai cousue à un string blanc pour qu’elle tienne bien.

Pour le soutien-gorge j’ai utilisé un vieux soutif rembourré dont j’ai retiré les bretelles pour les remplacer par des bretelles transparentes. J’ai cousu une bande de fourrure par-dessus qui ferme à l’arrière avec du velcro rose.

Pour les gants, même système que pour les bottes : deux tubes avec un élastique en haut au niveau des bras pour que ça ne glisse pas. J’ai ensuite fait la queue : un tube de fourrure que j’ai retourné (ça m’a prit un temps fou vu l’épaisseur de la fourrure). Le truc quand on coud de la fourrure c’est ensuite d’effacer la couture. Pour cela il suffit de prendre une aiguille et de brosser les poils au niveau de la couture pour les faire ressortir. Avec cette technique les coutures sont ensuite invisibles. J’ai cousu la queue à la culotte, et comme elle était assez longue je risquais de marcher dessus, de la salir en la laissant traîner par terre et pire que tout, que quelqu’un s’amuse à la tirer et que je me retrouve les fesses à l’air. Pour éviter ça j’ai relié la pointe de la queue à ma manche droite (au niveau du coude) par un fil de nylon. Du coup quand je bougeais mon bras droit la queue était en mouvement sans qu’on se rende vraiment compte de l’astuce, pourvu que l’on n’y regarde pas de trop près.

Pour les oreilles j’ai pris un serre-tête et j’ai fixé dessus des sortes de petites pyramides que j’ai faites dans du carton. J’ai recouvert le tout de fourrure et j’y ai collé des triangles de vinyle bleu turquoise.

Pour le hochet j’ai utilisé un pot en plastique (ceux qui contiennent les masques pour cheveux sont parfaits pour ça) j’ai découpé une ouverture dedans et j’y ai glissé une brosse à dent en guise de manche, j’ai ensuite revissé le couvercle et j’ai peint les motifs à l’acrylique. J’ai cousu à la base du manche un petit nœud en vinyle bleu sur lequel j'ai collé une petite fleur noire que j'avais découpée dans du simili cuir et au centre de laquelle j'ai mis une goutte d'acrylique jaune.

 

 

Les nœuds dans les cheveux et le collier sont faits eux aussi en vinyle bleu, simili cuir noir et peinture acrylique.

Pour les griffes à la main gauche j’ai utilisé un serre-tête coupé en deux et j’ai collé les extrémités des deux morceaux ensemble avec de la Super Glue gel, j'ai rajouté deux petites galettes en fimo au niveau des jointures. J’ai ensuite fixé des épingles dessus. Pour pouvoir transpercer facilement du plastique avec des épingles (ou faire des trous dans un morceau de plastique dur) il suffit de chauffer les épingles avec un briquet, quand elles deviennent rouges il faut tout de suite les enfoncer dans le plastique : sous l’effet de la chaleur le plastique fond, et ça rentre comme dans du beurre. J’ai enfin fixé des petits cônes de pâte Fimo sur les épingles (à grand renfort de super glue gel) et peint le tout à l’acrylique argentée (c’est à peu près la seule peinture que je connaisse qui tienne sur de la Fimo). Puis j'ai cousu les griffes sur la manche avec du fil de nylon.

 

 

Enfin pour la coiffure j’ai utilisé une perruque courte au carré et deux grandes mèches de la même couleur.

 

 

Anecdotes

Ralalala on m’a encore reproché d’être à moitié nue mais que voulez-vous…

Pour ma presta j'ai défilé sur "Smelly cat" chanté par Pheobe dans Friends

 

Remerciements à Ryuu, DLG et Kojiboy ©2005 pour les photos